Une tartelette à la crème peut-elle être l'arme d'un crime ?
Question surprenante à laquelle est confrontée la police de Rio de Janeiro à la fin des années 1930 : un tueur en série assassine des femmes très grosses en les gavant de gâteaux. Le commissaire Noronha, aidé d'Esteves, un policier portugais devenu pâtissier, se lance dans une enquête savoureuse pour découvrir que la gourmandise est un péché mortel !
 
Humour noir, personnages loufoques et hauts en couleur, découvrez ce polar désopilant et totalement déjanté.
Malgré les meurtres en série de ces belles dames enrobées, ce livre est d'une incroyable drôlerie.
Je vous recommande vivement ce roman au suspense savoureux, un polar gourmand et un très bon moment de lecture écrit avec beaucoup de talent par Jô Soares.
 
Editions Gallimard
Folio/Policier  - 2014
EXTRAIT - CHAPITRE 1
 
La grosse est la dernière cliente à quitter la confiserie Colombo après le traditionnel thé de l’après- midi. Elle emprunte la rua Gonçalves Dias en direction de la rua do Ouvidor. Son chemisier blanc est assombri par une quantité infinie de taches de sauce et de soupe. Des miettes anciennes s’accrochent comme des naufragés désespérés aux revers de son manteau. La grosse est belle. Belle et vorace. En passant la porte de la confiserie, elle tient encore dans sa main gauche une demi-part de tarte aux fraises et, dans la droite, un énorme éclair au chocolat. Ses doigts sont crispés autour de ces friandises comme si sa vie en dépendait. Elle est grosse, belle, vorace et surtout gourmande. D’une gourmandise effrénée.
Un dilemme l’étreint à mesure qu’elle s’avance sur le trottoir trop étroit pour elle : doit- elle commencer par finir la tarte aux fraises ou d’abord engouffrer l’éclair ? Ses petits yeux porcins, indécis, regardent les appétissants gâteaux que tiennent fermement ses mains replètes. Elle est grosse, belle, vorace, gourmande et indécise.
Finalement, tremblante et essoufflée, pressentant déjà la jouissance qu’elle va prodiguer à ses avides papilles, la grosse mord goulûment dans la tarte. Elle mâche et avale automatiquement, dans un mouvement simultané que de longues années de pratique ont perfectionné. Puis elle frotte sa main sur sa jupe pour en essuyer les derniers restes de crème chantilly. Les traînées blanches sur l’étoffe forment l’image grotesque d’un tableau abstrait. Elle est grosse, belle, vorace, gourmande, indécise et négligée.
La grosse arrive à la praça de Março, serrant à deux mains son gigantesque éclair au chocolat comme si c’était un immense phallus noir. Avant de planter ses dents dans cette sucrerie si ardemment convoitée, elle est brusquement intriguée par la présence d’un fourgon peint d’un blanc terne, stationné presque au coin de la rue. Ce qui attire l’attention de la grosse, ce sont les gâteaux exposés sur un grand présentoir sur le côté du véhicule et l’écriteau que tient un homme debout à côté de ce séduisant étal, annonçant :
 
DÉGUSTATION GRATUITE !
GOÛTEZ LES SAVOUREUSES FRIANDISES
DE LA PÂTISSERIE
«DELICIAS DE RIO»
ET AIDEZ-NOUS À CHOISIR !
AUCUNE EXPÉRIENCE NÉCESSAIRE.
...

Les yeux plus grands que le ventre

JÔ SOARES

ATELIER CUISINE 
ASSOCIATION 
LIVRES DE CUISINE 
 
Copyright 2010 - DU LIVRE À L'ASSIETTE                                                                                                             Mentions légales   |    Contact     |    Plan du site     |   Liens gourmands